Archives Générales non exhaustives

Aller en bas

Archives Générales non exhaustives

Message  NemanjaFan le Lun 26 Avr - 12:09

Archives Générales non exhaustives

EN CONSTRUCTION ....
Né en Serbie le 18 octobre 1985. Il commence ses études musicales en 1992 et obtient dès 1996 le prix d'octobre pour la musique de la Ville de Belgrade, puis en 1997 le prix spécial du Ministère de l'Education de la République serbe « Talent de l'Année 1997 ».

En 1998, il poursuit ses études à la Hochschule de Saarbrücken, dans la classe de Joshua EPSTEIN, puis à partir de 1999 à la Faculté d'Art de Belgrade dans la classe de Dejan MIHAILOVIC. En septembre 2000, il rentre en cycle de perfectionnement au CNSMP dans la classe de Patrice FONTANAROSA. Il a également participé à des master-class avec Yehudi MENUHIN, Joshua EPSTEIN, Dejan MIHAILOVIC.
Lauréat des Victoires de la musique 2005 catégorie Révélation Internationale (AEAA – Prix du MIDEM), il vient d'être couronné RISING STAR pour la saison 2006/07 et jouera dans les plus grandes salles européennes (Concertgebouw d'Amsterdam, Mégaron d'Athènes, Cité de la Musique à Paris, au Palais des Beaux Arts à Bruxelles, à la Philharmonie de Cologne, etc.) ainsi qu'à Carnegie Hall.

Les 25 et 27 Mai 2006

Au Philam
Le Printemps Français de Manille 2006 - Philippines
Nemanja Radulovic, accompagné par Dominique Plancade
Ce jeune violoniste prodigieux se produira pour la troisième année consécutive à Manille.Pour cette nouvelle rencontre avec le public manilène, il a choisi de présenter deux programmes différents au cours de deux concerts au Philam.

Le 28 Juillet 2006
Nemanja Radulovic, violon - Dominique Plancade, piano
Concert Jeunes Révélations
19h00 à 20h00 - Concert dans la cour du Musée de la Castre
Grieg - Beethoven - Schubert
Nuits Musicales du Suquet 2006
Cours du Musée de la Castre au Suquet
Spectacle Musique Tous publics
Organisation : Palais des Festivals et des Congrès vendredi 28/07/2006
Programme :
1ère Sonatine de Schubert
8°Sonate de Beethoven
3°Sonate de Grieg

http://www.palaisdesfestivals.com/article.php3?id_article=1498

Le 15 Décembre 2006
Paris, Salle Pleyel.
Ludwig van Beethoven : Concerto pour violon, opus 61.
Orchestre philharmonique de Radio France, direction Myung-Whun Chung,

Le 2 Février 2007, Folle Journée.
Lieu : ?
Grand auditorium :
Nemanja Radulovic violon,
Orchestre Philarmonique de Varsovie,
Anton Wit direction.

- Dvorãk : Danses slaves opus 46 et opus 72,
- Ravel : Tzigane, rhapsodie de concert pour violon et orchestre.

18 Mai 2007
Récital à Carnegie Hall
avec Susan Manoff
Mozart’s Sonata in G (K. 301)
Beethoven’s Sonata in G (Op. 30, No. 3)
Tartini’s Sonata in G minor (“Devil’s Trill”)
Franck’s Sonata in A,
Ravel’s “Tzigane,”
bis : William Kroll's "Banjo and Fiddle” and Fritz Kreisler’s “Schön Rosmarin.”

http://www.nytimes.com/2007/05/22/arts/music/22radu.html

Le 11 Juillet 2007

21h00
Eglise St Matthieu
Ensemble Orchestral de Paris
Direction :
John Nelson
Nemanja Radulovic, violon
Maurice Ravel : Le Tombeau de Couperin
Camille Saint-Saëns : Introduction et Rondo capriccioso pour violon et orchestre opus 28
Pablo de Sarasate : Airs bohémiens pour violon et orchestre opus 20
Maurice Ravel : Pavane pour une infante défunte
Georges Bizet : Symphonie en ut majeur

http://www.festival-colmar.com/index.php?option=com_content&task=view&id=236&Itemid=111


Dernière édition par NemanjaFan le Lun 26 Avr - 23:18, édité 6 fois
avatar
NemanjaFan
Admin

Messages : 222
Date d'inscription : 28/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://nemanjaradulovic.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Archives Générales non exhaustives

Message  NemanjaFan le Lun 26 Avr - 12:12

Récit d'un internaute au sujet du fameux remplacement de 2006 ( Beethoven, salle Pleyel)

Paris, Salle Pleyel, 12/15/2006 :
Ludwig van Beethoven : Concerto pour violon, opus 61.
Orchestre philharmonique de Radio France direction Myung-Whun Chung,

"La capitale n’a décidément pas de chance avec Maxim Vengerov : attendu en mars dernier avec l’Orchestre de Paris dans le Premier concerto de Chostakovitch, il avait finalement opté pour le Concerto (1806) de Beethoven, qu’il devait précisément interpréter à nouveau, cette fois-ci avec l’Orchestre philharmonique de Radio France. Mais, se déclarant souffrant, il annonçait la veille qu’il était contraint d’y renoncer.

Cela étant, la légende des musiciens abonde de ces remplacements marquant finalement la consécration de celui qui est venu sauver in extremis une soirée. Même si Nemanja Radulovic, avec son charisme, ses premiers prix aux concours Georges Enesco (2001) et de Hanovre (2003) ainsi que son titre de «révélation internationale» des Victoires de la musique 2005, est loin d’être un inconnu pour le public parisien, malgré son jeune âge (vingt et un ans), il n’en trouvait pas moins, dans une œuvre qu’il vient de présenter à cinq reprises en tournée avec l’Orchestre des Pays de Savoie, une brillante occasion de se mettre en avant, et ce devant son maître Patrice Fontanarosa ainsi que les auditeurs de France Musique et des stations de l’Union européenne de radiodiffusion sur lesquelles ce concert était retransmis en direct.
Pari difficile, toutefois, car le forfait de la star russe avait sans nul doute constitué une immense déception pour une grande partie des spectateurs. Mais pari gagné, si l’on en juge par la réaction de la salle à l’issue d’une prestation exubérante, parfois même tzigane, d’un concerto qui, créé voici exactement deux cents ans (13 décembre 1806), retrouvait ici ce caractère radieux et dépourvu du moindre nuage, si rare sous la plume de Beethoven.

Fantasque et démonstratif, le violoniste français (d’origine serbe) opte pour une approche rhapsodique, décorative et séductrice, avec ses clins d’œil en forme de coups d’archet rageurs, virtuose quoique pas toujours d’une justesse très précise, mais en parfaite harmonie avec une sonorité brillante et lumineuse.

Ce n’est pas une mince entreprise que de soutenir l’attention dans une partition aussi rabâchée: en dépit d’un accompagnement trop souvent pesant à force d’être lent et appuyé, notamment dans le premier mouvement, Radulovic y parvient sans peine, car son jeu généreux ne rate jamais une occasion de chanter (développement de l’Allegro ma non troppo, Larghetto) ou de s’amuser (Rondo final). Sans doute principalement animé par le souci de plaire, l’ensemble laisse donc une impression rafraîchissante, mais ne manque pas d’allure et conserve une excellente tenue stylistique".

http://amisdlac.blogspot.com/2007/02/notre-folle-journe-suite-3.html
avatar
NemanjaFan
Admin

Messages : 222
Date d'inscription : 28/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://nemanjaradulovic.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum