Radulovic, l'Ame des Flâneries Juin 2009

Aller en bas

Radulovic, l'Ame des Flâneries Juin 2009

Message  NemanjaFan le Sam 29 Aoû - 16:54

Plein feux sur les Flâneries, 20 ans déjà !

20 années et les Flâneries ont récolté les fruits d’une véritable politique d’accès à la culture. 20 ans déjà pour une des manifestations les plus courues parmi les Festivals européens. Reims avec sa double direction classique et jazz, offre une programmation fidèle au « être élitaire pour tous » dans une volonté accomplie de haute qualité où découverte mais surtout plaisir et émotion sont les maîtres mots, tout en attirant des publics diversifiés. Quelques heures suffisent pour réaliser combien cette volonté est aboutie. Reims, c’est un accueil, des habitants fiers de leur ville belle et pétillante comme ce champagne dont on ne se privera pas. N’hésitez pas à quitter Erlon trop fréquentée pour … Flâner et découvrir quelque terrasse moins prisée, un parc ou un monument moins connu. Sous le moindre soleil, Reims est une merveille. Entre tourisme et gastronomie, les journées filent, les manifestations parallèles à la programmation étant légions. Equilibre des affiches avec des valeurs reconnues, mais aussi, de belles découvertes d’artistes de demain. L’Instrument et la Voix dans tous leurs états : du classique au jazz en passant par les Musiques du Monde. 60 concerts démocratiques (5 à 15 euros, la moitié des concerts sont gratuits !). Enoncer nos coups de cœurs serait bien long, jetez un coup d’œil à la programmation ! Subjectivement, pour nos lecteurs de prime abord plus intéressés par la Voix, on retiendra Wilhemenia Fernandez, Thomas Dolié, Paul Agnew, Les Arts Florissants, La Grande Ecurie du Roy ou des baguettes comme Malgoire pour la Création ou encore Herreweghe. Nous avons eu l’occasion de passer deux jours à Reims. L’occasion de suivre deux concerts éclairant la politique des Flâneries : Montserrat Caballé, la marraine du Festival et Nemanja Radulovic. Grand écart générationnel au rendez-vous !

Radulovic, l’Ame des Flâneries.

Si un Artiste cristallise l’esprit des Flâneries, il s’agit de Nemanja Radulovic. Coqueluche du Festival, il est en famille ici, où pas moins de quatre rendez-vous ponctuent un agenda débordant. Radulovic est un paradoxe ambulant. Tout rendez-vous avec lui est un choc émotionnel et affectif. 24 ans, une technique stupéfiante mais qui n’est jamais une fin en soi, un charisme naturel et ravageur tant à la ville qu’à la scène, enfin, ce son indescriptible de profondeur, d’humanité, puisé à l’eau d’une âme dont le vécu a déjà été confrontée à des épreuves injustes. Nemanja en a transcendé l’héritage. S’il est capable de vous laisser pantois devant la facilité narquoise avec laquelle il se joue des plus épouvantables pyrotechnies (Paganini réinventé ou interprète de choix de Sarasate), Radulovic et son Vuillaume sont bouleversants dès qu’ils abordent les narrations lentes et épurées de Brahms, Sibelius ou Mendelssohn. Radulovic est un jeune homme de son époque, avec son look grunchy (qu’il rêve d’imposer à la scène !). Il est pourtant respectueux de l’héritage que ses Maîtres ont déposé en lui. S’il est, par sa préparation technique, le parfait dépositaire de cette école, il est inconscient de la révolution musicale qu’il porte en lui. Pont véritable entre passé et avenir, Radulovic par sa personnalité se réapproprie tout ce qu’il interprète. Imposant sa griffe sur des pièces dont on se croyait blasé. Un Artiste capable de rénover le public. Le jeune serbe est un musicien privilégiant les rencontres. Il pourrait miser sa carrière sur un schéma égoïste, ne fréquentant que les œuvres qui flatteraient sa carrière. Il en a les moyens et la stature ! Mais Nemanja multiplie les rencontres, les géométries valorisant d’autres musiciens. A chaque fois, des connivences et des narrations uniques. Nous le connaissions soliste de concerti, meneur d’ensemble, en duo privilégié. Il étonnera ce soir, dans un des exercices les plus ardus : la musique de chambre. Avec une idéale Claire Désert, chambriste au piano raffiné, hyper sensible et féminin (remarquable fluidité du Haydn, on aurait apprécié une patte un peu plus charnue dans le Beethoven), et Anne Gastinel, dont le violoncelle rencontrera un peu de difficultés à se départir d’une certaine réserve face aux propositions audacieuses du jeune Serbe (notamment le Trio des Esprits, inspiré du Macbeth), la magie opérera encore. Nemanja parvient à (se) raconter au sein de styles opposés. Irréprochable dans l’esprit classique ou romantique, toujours cette sonorité, ce chant unique, humain, qui généreux et désarmant, vous emmène du sourire aux larmes au plus profond de votre être. L’avenir de Radulovic est de stature internationale, il n’y a aucun doute là-dessus. Il s’agit d’une question de temps et de rencontres. Il est suivi par un petit label, Transart Live. Qu’en sera-t-il quand une grande maison finira immanquablement par s’intéresser à lui ? Nemanja peut-il, voudra t-il, au prix de certains renoncements, se plier à un moule plus consensuel, plus lisse et sans doute, plus commercial ? Seul Radulovic le sait. Egoïstement, nous formons le vœu que longtemps encore, Nemanja ballade sa chevelure de jeune chien fou et ses jeans slims sur les route de France et qu’il finisse par les imposer sur les plus grandes scènes classiques !

Nemanja Radulovic (violon), Claire Désert (piano), Anne Gastinel (violoncelle). Haydn, Trio 39 en sol Majeur, Beethoven, Trio op 70 N° 1, Brahms, Trio N°1 op 8 en si Majeur. Le Cirque de Reims, 26 juin 2009.


Philippe PONTHIR, Juin 2009

Le site des Flâneries jusqu’au 22 juillet 2009.

http://www.flaneriesreims.com/

Le site de Radulovic :

http://www.nemanja-radulovic.com/

Le site de Transart Live :

http://www.transartproductions.com/
avatar
NemanjaFan
Admin

Messages : 222
Date d'inscription : 28/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://nemanjaradulovic.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum